Buddy le détective

M. Buddy ouvre sa boîte aux lettres. Parmi une dizaine d’enveloppes, il ouvre celle notée « URGENT », et découvre une invitation :

« Monsieur,

Nous vous invitons le 3.05.06 à la Médiathèque d’Orléans pour une conférence de presse en l’honneur de votre retraite. Tous vos confrères y seront invités et nous y discuterons de toutes vos aventures de détective.

Cordialement. M. de la Loupe

Le 8 mai 2006 ».

Tout heureux, M. Buddy va chercher ses billets. À quatre jours du départ, il se remémore toutes ses aventures. Il est devenu détective suite à une affaire résolue dans sa jeunesse qui l’a rendu célèbre dans le monde entier.

Le 08 mai au matin, M. de la Loupe lui fait visiter la Médiathèque. Les vieux livres et manuscrits de la cave l’intéressent particulièrement car il en fait la collection. Une fois la visite terminée, une petite collation est servie à la cafétéria. M. Buddy en profite pour discuter avec tous ses confrères qu’il n’a pas vus depuis longtemps. Ensuite un film sur la construction de la Médiathèque est diffusé dans la salle de Cinéma-CD en présence de tous les directeurs et adjoints. Puis un repas est organisé au restaurant le Mosaïque pour fêter sa retraite. À seize heures la conférence de presse commence par un discours de M. de la Loupe qui souhaite la bienvenue à ses confrères et remercie le directeur de la Médiathèque pour son accueil. M. Buddy prend alors la parole :

« Bonjour à tous ! Je suis très fier d’avoir été invité à cette conférence et de vous retrouver aujourd’hui. Dans cette structure très design, j’ai surtout aimé le sous-sol avec tous ces documents et ces livres anciens qui m’ont permis de me cultiver davantage sur la France et son histoire. Mais, je vais aller droit au but. Ce que je veux vous raconter maintenant m’a pesé sur la conscience depuis de nombreuses années… Vous avez sûrement entendu parler de cette histoire qui m’a permis d’être aujourd’hui un grand détective : j’avais résolu le soit disant meurtre de mes voisins. Eh bien ! Cette histoire, je l’avais inventée de toutes

pièces ! Aucun meurtre n’a été commis. Mes voisins qui sont décédés en prison étaient innocents. Même si je dois être condamné pour le reste de mes jours je mourrai la conscience tranquille. »

Tous les invités restent sans voix. M. Buddy en profite pour s’éclipser par l’escalier orange en direction des sous-sols. Une fois dans les rayons, il a à peine le temps de se cacher qu’il est rattrapé par une personne de la sécurité. Il ne cherche même pas à se débattre car il sait que c’est perdu d’avance. Il est alors ramené dans la salle de conférence pour être interrogé. Les journalistes crient « SCANDALE ! ».

Le lendemain il fait la Une de tous les journaux :

Mr Buddy passe aux aveux !

Rémi Valet et Paul Cordonnier