Louis à la Médiathèque d'Orléans

Louis est en C.A.P. coiffure. Un jour, ses professeurs lui demandent une recherche sur les styles de coiffure au cinéma à différentes époques. Louis, orléanais, choisit comme lieu de recherche la Médiathèque.

Le garçon entre dans le hall d'entrée, se dirige vers l'accueil, monte dans l'ascenseur et appuie sur le bouton numéro trois, pour chercher des cassettes vidéos et des DVD sur la coiffure. Comme il ne trouve pas son bonheur, il se dit qu'il peut aller au quatrième étage réservé aux adultes, avec la carte de ses parents. Enfin il trouve ce qu'il cherchait. Il remplit son sac de films comme : Autant en emporte le vent, Cléopâtre, etc. Il redescend au rez-de-chaussée, espérant trouver là des ouvrages sur le cinéma. D'autres documents s'entassent alors dans son sac : Le Dictionnaire du cinéma, Les coiffures au cinéma : tout un univers. Tout joyeux, il va enregistrer ces documents. Il lui reste encore une heure. Son ventre commence à gargouiller. Il décide de s'installer à une table de la cafétéria et surprise ! Il voit arriver Fifi, son ami du salon Maïté Coiffure. Toujours blagueur, Fifi lui demande :

- Pourquoi as-tu emprunté des films anciens ? Je ne pensais pas que des jeunes comme toi regardaient des films de ce genre !

- C'est pour des recherches qu'on m'a demandées au C.A.P. - Ah ! Je comprends mieux…

Fifi parle de la vie au salon sans Louis… et Louis parle de ce qu'il fait au C.A.P. Mais Fifi doit rentrer chez lui parce qu'il y a Roland Garros à la télévision et qu'il ne peut pas rater ça ! Louis se retrouve alors tout seul. Il choisit de passer par la partie presse (sans bruit pour respecter les personnes qui lisent), va tout au fond, se glisse dans un tout petit escalier en colimaçon qui le mène au cœur du deuxième étage, à l’espace multimédia. Il se met alors à travailler sur Internet et consulte

Louis à la Médiathèque d'Orléans<?xml:namespace prefix = o />

Louis est en C.A.P. coiffure. Un jour, ses professeurs lui demandent une recherche sur les styles de coiffure au cinéma à différentes époques. Louis, orléanais, choisit comme lieu de recherche la Médiathèque.

 

 Le garçon entre dans le hall d'entrée, se dirige vers l'accueil, monte dans l'ascenseur et appuie sur le bouton numéro trois, pour chercher des cassettes vidéos et des DVD sur la coiffure. Comme il ne trouve pas son bonheur, il se dit qu'il peut aller au quatrième étage réservé aux adultes, avec la carte de ses parents. Enfin il trouve ce qu'il cherchait. Il remplit son sac de films comme : Autant en emporte le vent, Cléopâtre, etc. Il redescend au rez-de-chaussée, espérant trouver là des ouvrages sur le cinéma. D'autres documents s'entassent alors dans son sac : Le Dictionnaire du cinéma, Les coiffures au cinéma : tout un univers. Tout joyeux, il va enregistrer ces documents. Il lui reste encore une heure. Son ventre commence à gargouiller. Il décide de s'installer à une table de la cafétéria et surprise ! Il voit arriver Fifi, son ami du salon Maïté Coiffure. Toujours blagueur, Fifi lui demande :

- Pourquoi as-tu emprunté des films anciens ? Je ne pensais pas que des jeunes comme toi regardaient des films de ce genre !

- C'est pour des recherches qu'on m'a demandées au C.A.P. - Ah ! Je comprends mieux…

 

Fifi parle de la vie au salon sans Louis… et Louis parle de ce qu'il fait au C.A.P. Mais Fifi doit rentrer chez lui parce qu'il y a Roland Garros à la télévision et qu'il ne peut pas rater ça ! Louis se retrouve alors tout seul. Il choisit de passer par la partie presse (sans bruit pour respecter les personnes qui lisent), va tout au fond, se glisse dans un tout petit escalier en colimaçon qui le mène au cœur du deuxième étage, à l’espace multimédia. Il se met alors à travailler sur Internet et consulte www.coiff'cinéma.com. Plus qu'un quart d'heure… Louis se rappelle alors un livre qui l'avait beaucoup intéressé, au rez-de-chaussée, un livre sur Marilyn Monroe, et décide d’aller le chercher. Il remonte ensuite à la salle de travail, une salle verte tout en hauteur qui rappelle les anciennes bibliothèques. La salle est bien silencieuse… Le garçon prend des notes. Mais il n'a plus assez de temps ! Il demande alors à un bibliothécaire de réserver ce livre…. Il doit sortir rapidement car il a un rendez-vous chez l'orthodontiste à six heures trente. Sur le seuil, son téléphone portable sonne.

- Allô, Louis ? C'est maman à l'appareil. L'orthodontiste m'a laissé un message : il a un empêchement et le rendez-vous est reporté à demain. Tu n'as pas besoin de courir jusqu'à la maison, tu peux prendre ton temps. Si la médiathèque fermait plus tard, tu aurais pu y rester plus si tu voulais, mais comme elle ferme à six heures… Tu dois donc rentrer tout de suite, même si ton rendez-vous est reporté.

- Mais maman, la médiathèque ferme à vingt heures le jeudi soir tu ne t'en souviens pas ? J'ai encore des recherches à faire. Ça m'arrange bien ce report de rendez-vous ! Surtout quand je dois aller chez l'orthodontiste ! Je reste jusqu’à la fermeture.

 

Louis retrouve dans la salle de lecture son livre sur Marilyn. Tout à coup, il aperçoit un endroit où sont entreposés des documents sur Jeanne d'Arc. Or, tout ce qui concerne Jeanne d'Arc l’intéresse beaucoup. Le voilà parti pour des histoires de batailles, de libérations, de délivrances, de victoires, de défaites,… L'heure tourne… Il est déjà six heures quarante-cinq. Il demande à l'accueil si d'autres documents sur Jeanne d'Arc sont rangés quelque part. Un préposé l'accompagne dans les sous-sols de la médiathèque et lui explique comment fonctionnent les étagères de six tonnes contenant de vieux livres. Il se régale. Ensuite, il remonte au rez-de-chaussée, s’arrête devant des magazines qu'il n'avait pas remarqués comme Styl'Coiff, Le monde de la coiffure et bien d'autres…

 

20 heures, la médiathèque ferme.

- Je reviendrai, se dit Louis.

 

. Plus qu'un quart d'heure… Louis se rappelle alors un livre qui l'avait beaucoup intéressé, au rez-de-chaussée, un livre sur Marilyn Monroe, et décide d’aller le chercher. Il remonte ensuite à la salle de travail, une salle verte tout en hauteur qui rappelle les anciennes bibliothèques. La salle est bien silencieuse… Le garçon prend des notes. Mais il n'a plus assez de temps ! Il demande alors à un bibliothécaire de réserver ce livre…. Il doit

sortir rapidement car il a un rendez-vous chez l'orthodontiste à six heures trente. Sur le seuil, son téléphone portable sonne.

- Allô, Louis ? C'est maman à l'appareil. L'orthodontiste m'a laissé un message : il a un empêchement et le rendez-vous est reporté à demain. Tu n'as pas besoin de courir jusqu'à la maison, tu peux prendre ton temps. Si la médiathèque fermait plus tard, tu aurais pu y rester plus si tu voulais, mais comme elle ferme à six heures… Tu dois donc rentrer tout de suite, même si ton rendez-vous est reporté.

- Mais maman, la médiathèque ferme à vingt heures le jeudi soir tu ne t'en souviens pas ? J'ai encore des recherches à faire. Ça m'arrange bien ce report de rendez-vous ! Surtout quand je dois aller chez l'orthodontiste ! Je reste jusqu’à la fermeture.

Louis retrouve dans la salle de lecture son livre sur Marilyn. Tout à coup, il aperçoit un endroit où sont entreposés des documents sur Jeanne d'Arc. Or, tout ce qui concerne Jeanne d'Arc l’intéresse beaucoup. Le voilà parti pour des histoires de batailles, de libérations, de délivrances, de victoires, de défaites,… L'heure tourne… Il est déjà six heures quarante-cinq. Il demande à l'accueil si d'autres documents sur Jeanne d'Arc sont rangés quelque part. Un préposé l'accompagne dans les sous-sols de la médiathèque et lui explique comment fonctionnent les étagères de six tonnes contenant de vieux livres. Il se régale. Ensuite, il remonte au rez-de-chaussée, s’arrête devant des magazines qu'il n'avait pas remarqués comme Styl'Coiff, Le monde de la coiffure et bien d'autres…

20 heures, la médiathèque ferme.

- Je reviendrai, se dit Louis.